Le projet Reanalyse.Journalisme

L’ANR REANALYSE s’est donné pour objectif de participer à la réflexion sur les méthodes d’enquête qualitatives en testant les possibilités de recensement, d’archivage et d’analyse secondaire des enquêtes qualitatives menées dans quelques champs bien identifiés des sciences sociales. A terme, l’objectif de l’archivage et de la réanalyse des enquêtes qualitatives vise une plus grande cumulativité de la recherche (par exemple la possibilité de comparer facilement ses propres méthodes et ses résultats avec ceux des enquêtes menées dans le passé sur le même sujet, l’ouverture d’un espace pour une réflexion méthodologique propre aux objets du champ, etc.)

Dans le cadre de cette ANR (dont le laboratoire Pacte est partie prenante), le groupe media.corpus a lancé cette année un projet expérimental visant à recenser dans un premier temps l’ensemble des enquêtes menées en France sur le journalisme et ayant conduit à la passation systématique d’entretien. Nous souhaitons par ce biais mettre à la disposition de la communauté scientifique un répertoire des entretiens réalisés avec des journalistes en France. Nous souhaitons aussi comprendre comment et depuis quand ces enquêtes ont été menées, combien de journalistes elles ont permis de questionner, dans quels secteurs des médias, etc. Le projet vise donc à participer à un retour réflexif sur les méthodes de l’enquête sociologique sur le journalisme et à proposer une cartographie des secteurs des médias en fonction de leur exposition à ce type d’enquête.

A partir de ce travail de repérage, nous souhaitons aussi élaborer rapidement des protocoles d’analyse secondaire des entretiens biographiques dans le domaine du journalisme. Cette deuxième phase du projet suppose de mettre en place une archive partagée d’entretiens biographiques (ou d’extraits d’entretiens portant sur l’entrée dans le métier) avec des journalistes. A partir de cette archive, nous proposerons à tous les chercheurs qui le souhaitent de travailler collectivement en 2012-2013 sur l’évolution des modes d’entrée dans le métier de journaliste. Un ouvrage collectif sera édité à la fin du projet.

Les professionnels de l’information ont en effet été aux premières loges du processus de mutation des marchés du travail en France depuis une trentaine d’années : développement de « l’auto-emploi » (Supiot, 1999) et des formes « atypiques » d’emploi (Marchand et Thélot, 1991), insécurisation des parcours individuels (Castel, 2003), « risque biographique » croissant (Beck, 2001), etc. Or ces processus sont difficiles à décrire et ont une dimension narrative et subjective forte. La tradition d’analyse interactionniste, si elle permet de prendre en compte l’aspect narratif des trajectoires personnelles (Barley, 1989), ne permet que difficilement d’appréhender des mutations de long terme et garde une dimension très localisée. A contrario, la constitution de bases de données statistiques est dépendante, dans ce domaine des représentations des groupes professionnels et de leurs propres enjeux de définition (DDM & CRAP, 2001), comme du caractère limité des données disponibles dans le domaine public et privé (Pilmis, 2008).

Le projet REANALYSE peut offrir un cadre méthodologique permettant d’apporter des solutions à ces difficultés. En effet, un très grand nombre d’entretiens sont menés avec des journalistes par des spécialistes des sciences sociales chaque année. Il est rare, par ailleurs, que ces entretiens n’abordent pas, ne serait-ce que de façon liminaire, la question de l’entrée dans le métier (et ce quelque soit le sujet de la recherche menée). En collectant ces entretiens il paraît donc envisageable de constituer de nouveaux corpus permettant de résoudre les problèmes méthodologiques que poserait la réalisation d’une enquête ex-nihilo sur cette question (manque de profondeur historique, difficultés propres à l’enquête par cohortes, faiblesses des données existantes sur la profession journalistique, petit effectif, etc.).

Du point de vue du projet REANALYSE, il ne s’agit donc pas de retravailler avec une nouvelle problématique une enquête du passé mais de tenter de constituer, à partir de nombreuses enquêtes passées, un matériau original d’histoires de vie professionnelles susceptibles d’être analysé pour comprendre comment évoluent les récits de l’entrée dans ce métier. En somme, d’ouvrir la voie à une sociologie de la mise en récit de la vocation journalistique depuis les années 1980 en France.

Tous les chercheurs qui le souhaitent peuvent participer au projet en déposant dans une archive collective des entretiens ou des extraits d’entretiens réalisés avec des journalistes abordant la question de l’entrée dans le métier (la vocation, la formation, la trajectoire initiale…). Un séminaire ouvert à tous les chercheurs déposants sera organisé pendant l’année 2012-2013 pour proposer l’analyse secondaire de ces matériaux biographiques. L’objectif de ce séminaire sera de préparer la publication d’un ouvrage collectif sur les récits d’entrée dans le journalisme.

Si vous avez vous-même réalisé des entretiens avec des journalistes abordant la question de l’entrée dans le métier (comment on est devenu journaliste?, par quelles étapes?, pour quelles raisons?) vous pouvez participer au projet de deux manières:

  • En contribuant à l’archive commune qui servira de base au travail collectif sur l’entrée dans le métier de journaliste et que nous mettrons à disposition de tous les chercheurs intéressés selon des protocoles précis définis dans le cadre du projet BEQuali (notamment pour ce qui est de l’anonymisation des extraits d’entretiens, de leur contextualisation avec des renseignements concernant l’enquête source et des règles de communication).
  • En participant au séminaire qui sera organisé en 2012-2013 pour mener des analyses secondaires sur cette archive d’entretiens. Tous les chercheurs qui le souhaiteront pourront participer à ce séminaire et tester sur l’archive des questions de recherche.

Merci de nous signaler votre intérêt à l’adresse mail du projet: contact-reanalyse-journalisme@iepg.fr. Nous reprendrons rapidement contact avec vous pour définir les modalités de cette participation.

Le projet Reanalyse.Journalisme est coordonné par Gilles Bastin (responsable scientifique de la Tâche 8 de l’ANR), Emmanuelle Gatien (chercheur post-doctoral à Pacte, est en charge de  la constitution de la base de données d’enquêtes, de la bibliographie et de la mise en place du protocole d’analyse secondaire pendant l’année 2011-2012) et Annie-Claude Salomon.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *